Essai sur l'application de l'analyse à la probabilité des décisions rendues à la pluralité des voix (Google eBook)

Front Cover
L'imprimerie royale, 1785 - 304 pages
0 Reviews
  

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Common terms and phrases

Popular passages

Page xi - Le motif de croire que sur dix millions de boules blanches mêlées avec une noire, ce ne sera point la noire que je tirerai du premier coup, est de la même nature que le motif de croire que le soleil ne manquera pas de se lever demain, et ces deux opinions ne diffèrent entre elles que par le plus ou le moins de probabilité.
Page xi - C'eft ce que femble reconnoître ailleurs cet illuftrc écrivain, lorsqu'il recherche la nature du motif qui réfulte de la probabilité. Car il termine ainlï cette recherche. ,,Le motif de croire que, fur dix ,,millions de boules blanches mêlées avec une noire, ce ne fera point ,,la noire que je tirerai du premier coup, eft de la même nature que ,,le motif de croire que le foleil ne manquera pas de fe lever demain, „& ces deux opinions ne...
Page vii - Que ce motif de croire augmente en même temps que le rapport du nombre des combinaifons favorables avec le nombre total. 3.° Qu'il croît proportionnellement à ce même rapport. La vérité de cette dernière propofition dépend de celle Preuve de c
Page xvii - ... par neuf» que la République est possible, et qu'elle n'a pas besoin de héros. Catherine KINTZLER (Université de Lille III) NOTES (1) «En général, puisqu'il s'agit dans une loi qui n'a pas été votée unanimement de soumettre des hommes à une opinion qui n'est pas la leur, ou à une décision qu'ils croient contraire à leur intérêt, une très grande probabilité de cette décision est le seul motif raisonnable et juste d'après lequel on puisse exiger d'eux une pareille soumission»,...
Page xxv - ... et à la vérité des principes d'après lesquels ils régleraient leur conduite, et c'est le seul cas où l'on puisse attendre d'assemblées très nombreuses, ou de sages lois, ou la réforme des mauvaises lois".
Page ix - Pre«ve.fef» première prQprobabilité d un événement (ce mot étant toujours pris dans le fens abflrait ) eft plus grande que celle de l'événement contraire , on a un motif de croire que Ie premier événement arrivera.
Page xxv - Les aflemblées très - nombreufès ne peuvent exercer le pouvoir avec avantage que dans le premier état des fociétés, où une ignorance égale rend tous les hommes à peu -près également éclairés.
Page xvi - Dans le premier cas , la fimple pluralité doit fuffire ; une grande pluralité paroît devoir cire exigée pour celles qui mettent des bornes à l'exercice des droits naturels de...
Page lxxxvii - Ce n'eft donc pas la probabilité réelle que l'on peut obtenic par ce moyen , mais une probabilité moyenne. & la réalité des événemens, mais il n'y en a non plus aucune c°niï<i"enc« * r cui refulient entre la probabilité donnée par le calcul & la probabilité ™ ces * *-
Page lxxxvii - ... tort d'en conclure que nous étions condamnés à demeurer dans un doute abfolu, à moins de montrer que cette incertitude avoit difîérens degrés fufceptibles d'être appréciés & mefurés.

Bibliographic information