Leçons clermontoises, Volume 2

Couverture
L'Harmattan, 1 mars 2006 - 302 pages
0 Avis
Après le lycée d'Angers où il enseigne la philosophie à partir d'octobre 1881, Bergson est nommé à Clermont-Ferrand le 28 septembre 1883 : il y restera cinq ans. Au-delà de l'ambiguïté du " mythe de Bergson à Clermont ", alimenté par les témoignages de Joseph Désaymard d'abord. de Gilbert Maire ensuite, ces leçons, transcrites au fur et à mesure de l'exposition ou tout simplement dictées, étant en pur style oral, nous font pénétrer dans sa classe de terminale. nous montrent un professeur aux prises avec le devoir de préparer ses élèves pour le baccalauréat. En effet, selon des propos qu'il tiendra bien plus tard, dans l'enseignement on doit livrer " les vérités traditionnelles, celles sur lesquelles, comme dit Descartes, s'accorde le gros des sages ". Ce qui n'exclut pas sans doute que des thèmes proprement bergsoniens développés dans ses œuvres futures, apparaissent déjà dans les cours. Ce deuxième volume contient les leçons d'histoire de la philosophie selon le manuscrit Eugène Estival, mais aussi des extraits et quelques cours complets tirés des notes prises par Adolphe Achard et Emile Cotton. Estival fut l'élève de Bergson en classe de philosophie pendant l'année scolaire 1885-1886, tandis qu'Achard et Cotton le furent pendant les deux années suivantes.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Livres sur des sujets connexes

Informations bibliographiques